ACTUALITÉS

Charleroi
“Prostitution : Il faut y donner une vision plus sociale, favoriser un contrôle par les gens plutôt que par la seule police”
Le jeudi 4 février 2021

Jean-Noël Gillard, conseiller communal DéFI, a abordé, ce lundi 25 janvier, la thématique de la prostitution particulièrement présente à Charleroi en insistant sur 3 dimensions : la sécurité par les agents de police, l’accompagnement par le secteur associatif et l’encadrement par l’ensemble des acteurs mais aussi par les citoyens.

Gestion de la prostitution à Charleroi

Historiquement, la prostitution à Charleroi avait lieu Ville-Basse, dans le quartier du « Triangle » (rues de la Fenderie, Desandrouin, rue du Moulin) pour ensuite être redirigée vers le Quai de Flandre et la rue des Rivages. Mais, pour Jean-Noël Gillard, il est difficile aujourd’hui de dire où la prostitution de rue se développe : « Les activités de prostitution ne sont plus compatibles avec les projets de rénovation de la Ville, faute d’encadrement et surtout de perspectives. » Avec l’actualité Covid, cela n’arrange rien et la prostitution « est plus clandestine que jamais » continue notre conseiller. « Le comité de concertation sur la prostitution reconnaît notamment l’urgence de définir un périmètre aménagé et sécurisé au sein duquel la prostitution serait autorisée, ce qui à terme va rouvrir les débats sur le règlement prostitution ».  Alors qu’il n’y a pas encore eu d’aval quant à l’aménagement d’un Eros Center, la Ville de Charleroi a pour projet la création d’un périmètre de tolérance avec de l’encadrement. Cependant, Jean-Noël Gillard déplore “une approche trop urbanistique de la ville et de la problématique. Il faut sortir de ce carcan pour se donner une vision plus sociale, favoriser un contrôle par les gens plutôt que par la seule police”.

Recrudescence de la prostitution des mineures

Ce mercredi 3 février, Sophie Rohonyi, députée fédérale, a interpellé le ministre de la Justice sur la recrudescence de la prostitution des mineures. En effet, DéFI s’inquiète face à cette augmentation, principalement dûe à l’utilisation accrue des réseaux sociaux et d’Internet. Les chiffres quant au nombre de victimes restent inconnus. « L’utilisation accrue des réseaux sociaux et d’internet ces dernières années a facilité le travail des recruteurs des réseaux de prostitution qui exploitent ainsi facilement les vulnérabilités des victimes potentielles. », déplore Sophie Rohonyi.

Protéger les jeunes filles des réseaux de prostitution, quel que soit leur statut

À coté du nouveau Code pénal énoncé par le ministre, Sophie Rohonyi estime nécessaire que l’on se donne les moyens de faire sanctionner et mettre les proxénètes hors d’état de nuire, et ce pour protéger toutes les jeunes filles, quel que soit leur statut. Remise en contexte : cette problématique s’était déjà invitée au Parlement en 2017, suite à des publicités invitant, sur le campus de l’ULB, des jeunes étudiantes à recourir à la prostitution. À l’époque, la secrétaire d’Etat à l’Egalité des chances, Zuhal Demir, avait émis des propos extrêmement choquants : “Je présume que les jeunes étudiantes sont tout de même mieux armées et plus capables de se défendre que les pauvres jeunes femmes étrangères qui se cachent derrière les petites annonces et qui sont exposées dans les vitrines.”

« J’ose espérer que votre gouvernement entend protéger toutes les jeunes filles, et de la précarité et de l’insécurité à laquelle elles s’exposent en se prostituant. », conclut Sophie Rohonyi.

Dans la même rubrique
La motion DéFI en faveur d’un service citoyen approuvée à Courcelles
Province du Hainaut La motion DéFI en faveur d’un service citoyen approuvée à Courcelles
Désertification bancaire : y a-t-il une banque dans le coin ?
Hainaut Désertification bancaire : y a-t-il une banque dans le coin ?
Le Centre d’Études Jacques Georgin reconnu comme centre d’éducation permanente
Fédération Wallonie-Bruxelles Le Centre d'Études Jacques Georgin reconnu comme centre d’éducation permanente
Un guichet automatique, ça ne sourit pas et cela ne résout pas tout !
DéFI Wallonie Un guichet automatique, ça ne sourit pas et cela ne résout pas tout !
Stop à la suppression de guichets dans les gares SNCB !
Stop à la suppression de guichets dans les gares SNCB !
La gare de Courcelles Motte, un exemple désastreux !
La gare de Courcelles Motte, un exemple désastreux !