ACTUALITÉS

Fleurus
"Il y a plus de contrôles dans une piscine que dans un centre commercial !"
Le vendredi 5 juin 2020

Alors que le Conseil national de sécurité annonçait ce mercredi 3 juin les nouvelles mesures de la phase 3 de déconfinement, pour Maklouf Galoul, échevin des sports à Fleurus la pilule a du mal à passer en ce qui concerne la non réouverture des piscines.

« Rien n’est fait pour les asbl »

« Ma première réaction a été : pourquoi on ne se calque pas au modèle français, où on limite le nombre d’entrées, avec un timing défini et une utilisation contrôlée des vestiaires ? C’est aberrant qu’on ne puisse même pas rouvrir pour les clubs, alors que ce sont de plus petits groupes qu’il est facile de cadrer. On peut contrôler le flux, avoir une distanciation physique dans l’eau. Le chlore est en plus une barrière au virus. On peut limiter l’utilisation et désinfecter les vestiaires. Ici, j’ai l’impression qu’on a privilégié les secteurs pour l’économie. Il n’y a rien pour aider les ASBL ! L’histoire des vestiaires, c’est une excuse. Il y a plus de contrôles dans une piscine, que dans un centre commercial ou un magasin de vêtements. On déconfine de manière illogique »

Dans la même rubrique
DéFI demande la dépêche d’un commissaire spécial de la Région Wallonne à Brunehaut
Hainaut DéFI demande la dépêche d’un commissaire spécial de la Région Wallonne à Brunehaut
Francis De Hertog, échevin à Enghien rejoint DéFI !
Province du Hainaut Francis De Hertog, échevin à Enghien rejoint DéFI !
La santé des riverains mise en danger par la pollution industrielle
Châtelet La santé des riverains mise en danger par la pollution industrielle
Quel avenir pour l’enseignement artistique en Fédération Wallonie-Bruxelles ?
Replay Quel avenir pour l’enseignement artistique en Fédération Wallonie-Bruxelles ?
“Le bien-être animal est devenu de plus en plus une compétence à caractère social et citoyen”
Lessines “Le bien-être animal est devenu de plus en plus une compétence à caractère social et citoyen”
Wallonie : un plan aux allures de déjà-vu
Relance Wallonie : un plan aux allures de déjà-vu