ACTUALITÉS

HAINAUT
Modernité, ambition et fierté, Fleurus se veut une ville modèle du 21ième siècle!
Fleurus
Le vendredi 24 janvier 2020

Rencontre avec nos trois mandataires de la Ville de Fleurus : Maklouf Galoul 1er Échevin, Mikhaël Jacquemain 5ième Échevin et José-Pierre Ninane Président du CPAS. Depuis les élections communales de 2018, Fleurus connaît en son sein une nouvelle majorité PS-DéFI. Nous sommes allés à leur rencontre afin d’avoir un aperçu de leur travail.

Nouvelle majorité pour la Ville de Fleurus

Tous trois sont nouveaux en politique. Cela ne les empêche pas moins d’avoir une imagination débordante d’idées nouvelles. Ajouté à cela, une réelle ambition de redynamiser « leur ville ». Il suffit de jeter un coup d’œil au Plan Stratégique Transversal de la Ville de Fleurus. Ses grandes lignes sont structurées autour de 10 axes thématiques. Un programme avec un véritable désir de changement pour Fleurus et ses habitants auquel nos mandataires ont participé avec le plus grand enthousiasme.

Si Maklouf Galoul et José-Pierre Ninane ne se seraient pas imaginé en politique il y a encore quelques années de cela, chacun prend son rôle et ses fonctions très au sérieux.

Pour Mikhaël Jaquemain, l’idée de s’investir en politique trottait depuis longtemps dans sa tête. « Ça faisait des années que je voulais faire de la politique. Je n’avais pas vraiment trouvé l’énergie et le temps. C’est en voyant le monde qui est en train de se déglinguer, soyons francs, que l’idée a évolué. La naissance de mon deuxième enfant et la situation politique catastrophique à Fleurus ont fini de me convaincre et je me suis lancé. En effet, on avait d’un côté le PS et l’extrême droite, et puis tous les autres qui proposaient un projet fait de bric et de broc. Je me suis dit ça ne va pas ! DéFI s’est positionné au milieu mais en opposition des politiques qui étaient pratiquées depuis des années. Je pense que beaucoup de gens à Fleurus ne se retrouvaient nulle part. Ils se sont retrouvés en nous. » affirme-t-il.

Une plus grande proximité avec le citoyen

Nos mandataires veulent adopter de nouveaux modes de gouvernance et favoriser la transparence « l’idée est de toujours mettre le citoyen au cœur des projets communaux. C’est pour ça que nous avons très vite organisé des réunions citoyennes. On posait des questions, on a recueilli les avis des uns et des autres. Et évidemment, on en tient compte dans la réalisation des projets. Nous désirons plus de proximité avec le citoyen » explique le 1er Échevin. « Ce n’est pas toujours facile. On veut une participation citoyenne formelle. On ne veut pas faire du saupoudrage. A quoi ça sert de mettre en place un conseil X/Y si derrière, nous n’avons rien à proposer. On prend le temps de faire les choses bien. On ne veut pas mettre en place quelque chose qui serait un gadget et qui ne fonctionne pas. Si les gens ne comprennent pas ce qu’on fait et n’adhèrent pas, il ne seront pas motivés sur le long terme et ça ne sert à rien ! » renchérit Mikhaël Jacquemain.

Toujours avec ce désir de tenir informer et d’assurer la meilleure communication possible avec le citoyen Maklouf Galoul explique leur stratégie : « Nous voulons diversifier les canaux de communication. Et ce, en tendant vers une amélioration continue du visuel. Que ce soit sur les plateformes numériques ou le FleurusMag, on travaille la forme. À l’époque, c’était un grand journal « encombrant ». Aujourd’hui, c’est une revue A4 pour essayer d’attirer davantage la population. »

Une réorganisation du centre-ville

Le  programme de DéFI et donc de la majorité en place à Fleurus, c’est une co-construction et un échange constant avec les citoyens. Si un point d’honneur est mis à la proximité, la communication et la transparence à l’égard de la population, d’autres thématiques font l’objet de cette charte. En effet, des sujets de société tels que le social, le développement économique, l’enseignement, la durabilité ou encore le sport sont à l’ordre du jour.

Parmi eux, la transformation du centre-ville et son réaménagement. L’objectif étant un  réaménagement des points clés de la ville en lui redonnant une image saine et propre. Une restructuration et réorganisation qui passera, par exemple, par la construction d’une nouvelle gare en liaison avec l’aéroport de Charleroi. Mais ce qui est important aussi pour nos mandataires c’est de ne pas rester une ville-satellite de Charleroi.  « On veut miser sur nos atouts. On veut avoir notre propre politique et notre propre dynamisme. Nous voulons que les fleurusiens se sentent fleurusiens ! Nous voulons développer notre ADN propre » affirme Mikhaël Jacquemain.

La politique ne doit pas être utilisée comme ambition personnelle  

Une nouvelle organisation dans les compétences sportives notamment dans la gestion des ASBL. Pour Maklouf Galoul, il faut retrouver une ligne de conduite dans la manière de présider les clubs. « La politique ne doit pas être utilisée comme ambition personnelle. Les gens se sont, parfois, appropriés les infrastructures de la ville. Il faut récupérer les clés. » affirme-t-il en dénonçant l’état déplorable et catastrophique dans lequel leurs prédécesseurs ont laissé ces associations. « Notre but est de gommer les injustices et travailler à toujours plus d’équité » ajoute Mikhaël Jacquemain.

 Lutter contre l’extrême droite 

La lutte contre l’extrême droite est très importante pour DéFI et ce, à tous les niveaux de pouvoir. Nos élus locaux de Fleurus veulent également combattre l’extrême droite en développant un programme de citoyenneté et du vivre ensemble. En effet, pour chaque étudiant de la ville une visite du camp de Breendonk sera organisée. À cela, s’ajoute un concours à la suite duquel les 25 lauréats des différentes écoles se rendront à Auschwitz pour apprendre le devoir de mémoire.

Dans la même rubrique
DéFI lance une consultation sur l’après-crise à destination de tous les citoyens
Et demain ? DéFI lance une consultation sur l’après-crise à destination de tous les citoyens
Une Wallonie Picarde amarante, c’est possible !
Une Wallonie Picarde amarante, c’est possible !
« Découvrons les beaux coins de Wallonie et visitons des sites peu connus de nos villes et villages »
Tourisme « Découvrons les beaux coins de Wallonie et visitons des sites peu connus de nos villes et villages »
Visiter Châtelet en Hainaut
Visiter Châtelet en Hainaut
À l’occasion de la journée internationale de l’hygiène menstruelle
À l’occasion de la journée internationale de l’hygiène menstruelle
Hygiène menstruelle
Journée mondiale de l’hygiène menstruelle "Il faut, dès le plus jeune âge, démystifier les règles auprès des filles comme des garçons"