ACTUALITÉS

Wallonie picarde
DéFI demande la réduction des intercommunales à une par province et par secteur
Le mercredi 24 juin 2020

L’indexation par le conseil d’administration d’Ipalle, l’intercommunale de gestion de l’environnement de Wallonie picarde, est indécente en période de crise sanitaire. Pour DéFI Wallonie picarde, il est urgent de réduire drastiquement le nombre d’intercommunales à une par province et par secteur d’activités.

Les représentants d’intercommunales vivent-ils sur une autre planète ?

Après avoir voté en novembre dernier une augmentation de la taxe déchets en vertu du principe de coût vérité, les communes de Wallonie picarde ont découvert six mois plus tard que le conseil d’administration de l’intercommunale Ipalle a décidé d’augmenter les jetons de présence de ses membres. « C’est une proposition indécente à l’heure où nous vivons une crise sanitaire et économique sans précédent, nous nous demandons si les représentants de cette intercommunale vivent sur la même planète que nous », s’indigne François Schietse, conseiller communal DéFI à Brunehaut.

Pour DéFI, il s’agit d’une nouvelle démonstration de la nécessité de repenser la gestion des intercommunales en termes de bonne gouvernance. DéFI demande la réduction drastique du nombre d’intercommunales. Cette restructuration doit s’opérer dans les secteurs clés du redéploiement socio-économique.
DéFI demande que ne soit conservée qu’une intercommunale par province et par secteur d’activités pour les secteurs des déchets et le développement économique. Ensuite, il faut établir une filière unique de l’eau en Wallonie par la fusion entre les intercommunales et la Société publique de la Gestion de l’Eau. Nous demandons aussi la création d’un GRD unique pour la Wallonie via une fusion entre Ores Assets, les comités de secteur d’Ores, AIESH et Resa, auquel seraient associées l’ensemble des communes wallonnes.

Analyser les missions des intercommunales

Nous souhaitons supprimer les intercommunales qui sont actives dans les secteurs qui ne relèvent pas de l’action publique (abattoirs, crémation) ainsi que celles vouées à des activités spécifiques (piscine, Académie de musique) pour lesquelles les compétences devraient être transférées aux Provinces.
DéFI demande une analyse des missions des intercommunales par les provinces. Dans cette perspective DéFI demande que tous les Conseils provinciaux effectuent une analyse détaillée des missions des intercommunales. « Cette mesure a pour objectif de restaurer la crédibilité de la réputation des structures en y assurant un surcroit de légitimité. Il ne s’agit pas de transférer dans le giron provincial des intercommunales dont le métier est assumé mais la prise de décision doit revenir au Conseil provincial qui exerce le véritable contrôle démocratique », conclut Emmanuel Cornette, président de DéFI Wallonie picarde.

Dans la même rubrique
Mons : quelques lieux incontournables !
Mons : quelques lieux incontournables !
Des caméras de surveillance pour lutter contre les dépôts sauvages
Seneffe Des caméras de surveillance pour lutter contre les dépôts sauvages
Erquelinnes et ses villages en frontière française
Erquelinnes et ses villages en frontière française
En Belgique, 165 animaux de compagnie sont abandonnés chaque jour
Journée mondiale contre l'abandon des animaux de compagnie En Belgique, 165 animaux de compagnie sont abandonnés chaque jour
A la découverte de Courcelles et ses 4 villages verdoyants
A la découverte de Courcelles et ses 4 villages verdoyants
Salles de blocus à disposition des étudiants à Charleroi
Salles de blocus à disposition des étudiants à Charleroi